Berry-Touraine

Les droits retraite de l’aidant

Mis à jour le 18/09/2020

Vous vous occupez d'un parent dépendant ou d'un enfant handicapé ? Cela peut avoir des conséquences non négligeables sur votre carrière. Le système de retraite prévoit donc des compensations pour tenir compte de ces situations : trimestres de majoration, possibilité de partir à 65 ans à taux plein (sous condition), assurance vieillesse gratuite pour les parents au foyer.

1/ Les trimestres de majoration

Vous vous occupez d’un enfant handicapé

Cette majoration de durée d’assurance d’un trimestre est accordée, dans la limite de huit trimestres par enfant, pour chaque période de trente mois de versement de :  

  • l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (par exemple, l’allocation d’éducation spéciale) et son complément ;  
  • ou de la prestation de compensation du handicap (PCH).  
 

Il n’est pas nécessaire que l’assuré ait un lien de parenté avec l’enfant handicapé. En effet, cette majoration de durée d’assurance peut bénéficier aussi bien à l’allocataire lui-même qu’à toute personne assumant ou ayant assumé la charge effective et permanente de l’enfant au même titre que l’allocataire, sans avoir nécessairement un lien de parenté avec cet enfant. Il s’agit par exemple, du conjoint de l’allocataire ou encore de son concubin.
 

Ces trimestres sont cumulables avec les trimestres acquis habituellement suite à une naissance ou une adoption. 

 

Avoir la charge d’un enfant handicapé vous donne droit à plusieurs aides auprès de la MSA. 

Vous vous occupez d’un adulte handicapé

Vous pouvez bénéficier de trimestres de majoration de durée d’assurance si vous êtes un proche aidant.

Cette aide peut être totale ou partielle, donnée à votre domicile ou à celui de la personne handicapée. Elle peut être permanente ou non.  

Vous devez avoir un lien familial avec la personne handicapée et fournir une pièce d'état civil pour le prouver. Il peut être :

  • votre conjoint, concubin ou partenaire pacsé ;
  • votre ascendant ou descendant ;
  • votre frère, sœur, oncle, tante, neveu, nièce ou cousin ; 


Si vous êtes en couple, l'adulte handicapé peut être l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au 4ème degré de votre partenaire. 

En outre, la personne handicapée doit bénéficier des aides humaines de la prestation de compensation du handicap (PCH). Vous devrez fournir les justificatifs correspondant. Une simple déclaration sur l'honneur est insuffisante en soi et doit être accompagnée d'autres pièces justificatives. 

Vous ne pouvez avoir été salarié de la personne handicapée (pas de contrat de travail entre vous et la personne handicapée), mais la personne handicapée peut utiliser les aides de la PCH pour vous dédommager.

aidant'plus

Notre guide en ligne pour les aidants